Contribution à l’évaluation de l’impact sur la sécurité routière de l’obligation pour tout véhicule d’être équipé d’un kit de sécurité (gilet haute-visibilité et triangle de présignalisation)

Nicolas Clabaux, Jean-Yves Fournier (Université Gustave Eiffel)

En France, depuis le 1er octobre 2008, tous les véhicules en circulation doivent être équipés d’un kit de sécurité comportant un gilet haute-visibilité et un triangle de présignalisation. Le principal objectif de cette mesure est d’améliorer la sécurité des piétons présents près d’un véhicule en panne ou accidenté. L’objectif de la recherche présentée dans cet article est d’examiner l’impact qu’a eu cette mesure sur les accidents des piétons, en particulier les accidents de piétons survenant à proximité d’un véhicule en panne ou accidenté. Les investigations ont porté sur deux départements français et sur la période 2005-2011. La période 2005-2007 constitue la période “avant” et la période 2009-2011, la période “après”. La démarche a consisté à étudier l’évolution entre ces deux périodes de la proportion du scenario type d’accident « Piéton présent près d’un véhicule en panne ou accidenté, [généralement] de nuit, hors agglomération, non vu ou trop tard » décrit par Brenac et coll. (2003), parmi l’ensemble des procès-verbaux d’accidents de piétons survenus hors agglomération. On observe une stagnation de la proportion de ces accidents après l’instauration de la mesure. Cette proportion passe de 27 % en période « avant » à 28 % en période « après ». La différence n’est pas significative (test de Cochran-Mantel-Haenszel ; p = 1,00 ; OR = 0,982 ; 95 % CI [0,439 ; 2,190]). L’analyse des cas suggère que cette absence d’évolution pourrait provenir de la faible utilisation du kit de sécurité par les automobilistes suite à une panne ou un accident. Quelques perspectives pour la prévention sont discutées en fin d’article.

Photo : Christophe Perrin

Pour accéder à l’article complet :

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search